Ils sont passés

Trio-Eric-LuterQuand on est le fils d’un clarinettiste aussi célèbre et aussi talentueux que Claude Luter, il est presqu’évident que l’on a certaines dispositions, voire des dispositions certaines, pour la musique ; il est probable que l’on se dirigera vers le jazz ; et il n’est pas impossible que l’on ne jouera pas de la clarinette.

Eric Luter a d’ailleurs débuté au banjo, avant de se consacrer à la trompette tout en travaillant des qualités vocales qui lui permettent d’aborder pas mal de répertoires.

Hôte régulier de plusieurs clubs parisiens (Petit Journal, Caveau de la Huchette …) et de nombreux festivals (Marciac, Megève, Cherbourg, Jazz en Ré et Entre les deux tours …), il a aussi repris la direction de l’orchestre de son père après son décès en 2006.

A la trompette, Eric Luter se situe dans la lignée de Muggsy Spanier et de Bill Coleman. Au chant, on pense d’abord à Nat King Cole.

Il a aussi fondé le groupe TRIOCEPHALE qui n’est pas un trio, ou alors comme les Trois mousquetaires, avec Eric Luter dans le rôle de D’Artagnan.
Triocéphale est spécialisé dans la chanson swing française (Trénet, Salvador, Boris Vian …), revisite éventuellement Chuck Berry (« Route Paris-Nice »), rend hommage à Django (dans une chanson qui s’appelle … « Django »)…
Ca swingue énormément et, comme dirait le grand Charles, « Y a d’la joie » !

Frédéric Peslier (guitare), Bernard Mercier (piano, arrangements) et Claude Cueillens (contrebasse) sont les autres instrumentistes de cette formation, qui fait l’unanimité avec 4 voix.