Ils sont passés

good-time-jazz

Comment prendre du « bon temps » en écoutant du jazz ? Avec Good Time Jazz, of course. Cette formation franco-anglaise, composée de Bretons, dont certains sont “grands” puisqu’originaires de l’autre rive de la Manche, est une autre découverte de La Rochelle Dixie Jazz.

Et nous l’avons aussitôt programmée pour cette édition 2011 de New Aunis New Orleans. De La Rochelle (le 29 avril) à Châtelaillon (le 1° mai) en passant par Jonzac (le 30 avril). (Programme complet p.3).

Depuis sa création il y a dix ans, Good Time Jazz va porter la bonne parole du jazz traditionnel de fêtes de jour en fest-noz, de concerts en sonadegs, de kêrs en villages, avec une prédilection pour le répertoire des années 1930-1940, au cœur du swing. Sans exclusive, puisqu’ils revisitent aussi bien le Duke (« The Mooche ») que les Kinks (« Sunny afternoon »).

Leur dernier CD (« Good Time Boogie ») donne pourtant le « la » de leur diapason : la soirée que l’on passe avec eux est rythmée : beaucoup de swing, pas mal de scat, du boogie ici, du rhtythm’n’blues là. Comme ils le disent eux-mêmes, « ça chauffe sans roussir ».

Et comme le chantait Fats Waller, « The joint is jumpin’ ».