Ils sont passés

Roman-SwingPour honorer la mémoire de l’inoubliable Django Reinhardt à l’occasion du 100° anniversaire de sa naissance, New Aunis New Orleans a invité un ensemble qui se situe dans la grande lignée du célébrissime Quintet du Hot Club de France.

Composé de deux guitaristes, un contrebassiste, un violoniste et un clarinettiste, le ROMAN SWING QUINTET nous propose une formation sans batterie, où les amateurs retrouveront donc à la fois des « descendants » de Stéphane Grappelli et d’Hubert Rostaing.

Tout est donc réuni pour faire revivre les thèmes emblématiques du HCF : « Nuages », « Minor swing », « Manoir de mes rêves »… mais aussi un répertoire très varié interprété à la mode Django.

Robert Mendoche (contrebasse) est le leader de ce quintet. Multi instrumentiste (il joue aussi de la trompette et du soubassophone, mais la liste n’est pas close), arrangeur musical et expert en direction d’orchestre, il a fait ses débuts à l’harmonie municipale de La Châtaigneraie. Une façon comme une autre de s’initier au monde du jazz, dans lequel Robert voyage avec les uns et les autres avec un égal bonheur. Il en apporte une preuve parmi d’autres dans le Alain Rattier Jazz Band (voir ci-dessous).
Philippe Guignier (guitare, banjo) a découvert le jazz à l’âge de 18 ans « en entendant par hasard »… un certain Django Reinhardt. Il a accompagné Maxim Saury, Marc Laferrière, Eric Luter (tiens, tiens), joué notamment à Marciac et à Samois-sur-Seine, pour le festival … Django Reinhardt.
Didier Court (guitare, banjo) est lauréat du Conservatoire national supérieur de Madrid et a mené une carrière de concertiste classique avan de se consacrer au jazz. La grande rencontre de sa vie est Barney Kessel. Parisien d’adoption, il a rejoint Robert Mendoche dans la Drôme.
Aurélien Guyot (violon), lui aussi de formation classique, enseigne actuellement au Centre des musiques Didier Lockwood. Il a joué avec de nombreux représentants éminents du jazz manouche dont Romane, Stochelo Rosenberg, mais aussi ans des styles varis avec Rido Bayonne, Sidi Bémol, le groupe Thalweg…
Jérôme Nicolas (clarinette) est Grenoblois. Eclectique, il excelle aussi au saxophone (alto, ténor, baryton), explore plusieurs univers musicaux, dont le style tzigane.