Edito

Pour la 17ème année, le Festival des Dixie-Folies  sera à nouveau l’occasion de fêter le Jazz traditionnel à La Rochelle et dans la région. Des parades, animations, Jam Sessions, concerts etc…feront vibrer un public nombreux.

Toute l’équipe des Dixie-Folies constituée uniquement de bénévoles souhaite aux amateurs de cette musique  des moments de bonheur partagé à l’écoute de tous les musiciens qui se dépasseront,  pour leur plaisir,  mais aussi pour donner le meilleur du Jazz.

 

Le Président
Jean-Marie

 

Le jazz, une passion qui ne se dément pas.

Avec une poignée de bénévoles, nous avons construit un Festival comprenant bien des aspects du Jazz traditionnel : du gospel au ragtime, Jazz New Orleans, piano stride…

Ce festival se déroule à La Rochelle, certes avec plus de parades, d’animations de concerts en journée et le soir… mais aussi dans la région,  en partenariat avec des villes de la CDA et au-delà comme : Angoulins, Aytré, La Jarne, Lagord, Nieul-sur-Mer, mais également Sainte-Marie-de-Ré, La Couarde, La Flotte, Ars, Saint-Palais et Saint-Georges d’Oléron. Les Charentais Maritimes sont à n’en pas douter, attachés au Festival annuel des Dixie-Folies depuis 17 ans !

Une présence renforcée dans la rue pour le plus grand plaisir des badauds…A La Rochelle, des parades  et des animations se déroulent en secteur piétonnier dès le matin. Des mini concerts sont improvisés par deux pianistes en vadrouille et des concerts sont donnés le soir sur le Vieux Port. N’oublions pas les animations prévues sur les marchés de quatre villes de l’Ile de Ré pour annoncer les concerts du soir. Des animations dans deux écoles à Angoulins et à Saint-Palais permettront aux jeunes de se familiariser au jazz traditionnel.


Le Jazz nous est cher.

Nous avons souhaité, cette année, fêter deux anniversaires et évoquer deux événements :
Le premier précise la date d’un premier enregistrement, l’endroit où il a été réalisé ainsi que le nom de l’orchestre.
Le second correspond à l’arrivée d’un orchestre noir qui a débarqué à Brest pour une grande cause qui nous a émus et qui a permis au jazz de se développer en France.

 

100 ème Anniversaire du 1er enregistrement de jazz réalisé
par un groupe de musiciens blancs à Chicago le 26 février 1917

Le Jazz est né fin 19ème/début 20ème siècle dans le sud des Etats-Unis, au sein de la communauté Afro-américaine essentiellement à la Nouvelle Orléans.
Les esclaves arrachés à leur terre natale priaient et chantaient au rythme de leur dur labeur.
Les propriétaires blancs les amènent à apprendre et chanter leurs chants religieux. Ils les chanteront à leur manière. Cela deviendra le « negro spiritual » puis, plus tard le Gospel.
Durant la guerre de sécession, les Afro-américains accèdent aux instruments comme les cuivres et percussions. En 1865, ils apprennent à jouer progressivement du violon et du piano.
Ils trouvent de petits emplois dans l’industrie du divertissement, la ségrégation ayant pris le relais de l’esclavage. Ils s’associent néanmoins pour former des fanfares et jouer à l’occasion de mariages, d’enterrements …
Le ragtime est né à la Nouvelle Orléans, musique syncopée qui a rythmé les danseurs de la Louisiane. Il s’est répandu ensuite et a donné naissance au Jazz. La Nouvelle Orléans a donc bien été le berceau du Jazz, vers 1890. Deux styles se sont détachés : le style New Orleans (noir) et le Dixieland (blanc).
Le 26 février 1917 a eu lieu de premier enregistrement de Jazz, à Chicago, celui de « Livery Stable Blues » réalisé par « The Original Dixieland Jazz Band ». C’est ce groupe de musiciens blancs qui a enregistré une musique qui était née, à l’aube du 20ème siècle,  dans la société noire de la Nouvelle-Orléans.

 

Un second anniversaire est à fêter cette année :
celui de l’arrivée en France de James Reese Europe.

Connu aussi sous le nom de Jim Europe, ce musicien noir, arrangeur, compositeur et chef d’orchestre spécialiste du rag time et de la musique populaire américaine a fait découvrir aux français le premier orchestre de jazz venu sur notre sol en 1917.
Il avait renoncé à sa carrière américaine pour venir combattre les Allemands aux côtés des soldats Français. Sa vie fut brève, car né le 22 février 1881 à Mobile (Alabama), il fut assassiné le 9 mai 1919.
Une histoire originale
St-Nazaire revendique l’arrivée du jazz dans son port en 1917 avec un orchestre dirigé par James R. Europe… Cela aurait pu arriver si le « Pocahontas », navire qui l’amenait en France, avec le corps expéditionnaire américain, avait fait la traversée prévue qui devait le conduire à St-Nazaire. Mais le Pocahontas fut détourné pour rallier la France au plus court et il parvint le 27 décembre 1917… en rade de Brest.
Une musique nouvelle
Ce débarquement à Brest de James R. Europe avec son orchestre marque une étape importante pour le développement du jazz en France. En effet, tout au long de son séjour en France et en Europe, cet orchestre va jouer dans divers lieux et diffuser ainsi cette musique nouvelle.
Citons une anecdote qui nous touche particulièrement : le 1er janvier 1918, le brass band de James R. Europe a joué à Brest une Marseillaise façon ragtime … qui eut du mal à être reconnue par les Français présents, ce style de musique leur étant alors inconnu !

Cet article est emprunté à la Revue Jazz Dixie Swing. Il est écrit par Francine Fonsèque, Présidente du Jazz Club de France. Il est extrait du n° 90 de février 2016 « du ragtime au big band » -


Nous sommes à votre entière disposition pour toute information complémentaire.
Bien cordialement.